Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Les enquêtes du commissaire Raffini T12 (Rodolphe, Maucler) – Tartamudo – 15€

Les enquêtes du commissaire Raffini T12 (Rodolphe, Maucler) – Tartamudo – 15€

Parution : 02/2017

Résumé
Lorsque l’on est un ancien Caïd, rangé des affaires et que l’on décide de tenter un dernier coup, par amour. Lorsque l’on a perdu du lustre d’antan et que l’on veut mettre à l’abri du besoin sa douce et bien aimée Margot. Pierre Dartois dit l’ami Pierrot a reçu la légion d’honneur pour son courage sous l’occupation allemande de la seconde guerre mondiale. Le voyou s’est assagi, il vit désormais dans un modeste pavillon, lui qui était flamboyant. Une dernière fois il veut essayer un dernier gros coup ; pas pour se rappeler le bon vieux temps mais bien parce qu’il souhaite se constituer un butin pour ses vieux jours. Il sait que c’est dangereux, qu’il n’est plus le fringuant jeune homme qu’il a été. Pourtant il a choisi et cette fuite en avant va l’entraîner bien plus loin qu’il ne pouvait imaginer car les équipes de la Police Judiciaire du Commissaire Raffini sont sur ses traces.

Notre avis
Le commissaire Raffini, c’etait un feuilleton de l’été proposé dans les pages de Télérama au début des années 1980 et l’histoire s’intitulait « L’Homme au Bigos », le nom d’une des premières enquête par ailleurs. Dix autres aventures allaient ensuite donner sa stature au personnage, aventures dessinées tout d’abord par Jacques Ferrandez, puis par Maucler depuis « Les eaux mortes ». Dans l’esprit des grands feuilletons fantastiques du début du XXe siècle, les scénarii deviennent, dans le temps, plus noir et psychologiques avec un esprit Polar. A l’exception, peut-être du dernier Opus qui renoue avec le Fantastique. Ce tome 12 de la série éponyme des enquêtes du commissaire Raffini sur un scénario de Rodolphe et bien sûr les pinceaux de Christian Maucler. Loin d’être l’adaptation du roman de Raymond Queneau « Pierrot mon ami », cette nouvelle enquête du Commissaire Raffini nous entraîne dans un monde qui n’existe plus avec ses codes et son vocabulaire argotique du Titi Parisien non loin du mythique 36 Quai des Orfèvres, lieu où le « gratin des flics » a côtoyé la fine fleur du crime et qui a fermé ses portes en 2015. Le petit lexique argot-français en fin d’album vous replongera avec délice dans ce langage fleuri et poétique d’un autre temps. Une histoire de Gangster et une histoire d’Amour, à une époque où les codes de l’honneur avaient un sens. Le scénario de Rodolphe est un hymne à l’amour et les pinceaux et couleurs de Maucler vous raviront tant le trait est précis, dans un Paris des Années d’après et d’avant-guerre, vivant et réaliste. Si « Au clair de la lune, les objets sont bleus » , vous trouverez tout le charme un peu suranné d’un Polar à l’ancienne digne de l’univers d’un Simenon et que Raymond Soupleix ne renierait pas. Bon « sang », mais c’est bien sûr…
Une réussite à tous les niveaux pour cette douzième enquête du Commissaire Raffini.

En deux mots
Mézigue, j’ai aimé m’affranchir des codes des Marlous et des Bourres et vous encourage à zieuter cette pépite qui jacte à l’ancienne.

Bonus BDE : La Question à Christian Maucler.

BDE : « Christian, on ressent une véritable tendresse pour le commissaire Raffini, depuis quand et pourquoi en es tu devenu le dessinateur ? »
Christian Maucler (Dessin) :
 En sortant des Arts Déco de Strasbourg où je me destinais déjà à l’illustration, je me souviens m’être fait la réflexion en lisant « Martin Squelette » de Rodolphe et Ferrandez, que j’aimerais vraiment faire ce genre de Bd. Plusieurs années après, je rencontre Rodolphe qui me propose de collaborer avec lui sur Raffini mais c’est bien plus tard, lors d’un foire aux livres pour enfants, qu’un éditeur me propose à nouveau la même chose. Signe du destin et concrétisation. Nous travaillons sur cette série depuis 1982 et il y a une vraie complicité dans nos productions. Malgré les difficultés de cette série, nous y sommes très attachés et le plaisir de travailler ensemble à la réalisation des enquêtes du commissaire est intact avec un regard tendre sur les personnages et leurs aventures dont nous sommes tombés amoureux. On peut parler d’harmonie et d’une réelle synergie tout en souhaitant voir rayonner encore plus ce personnage et ses aventures qui ont une réelle place dans l’univers de la Bande Dessinée.

Jean-Claude Attali

Lien vers la page Tartamudo de Les enquêtes du Commissaire Raffini Tome 12 – Mon ami Pierrot


Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*