Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Hauteville House T3 (Duval, Gioux, Beau) – Delcourt – 12,90€

Hauteville House T3 (Duval, Gioux, Beau) – Delcourt – 12,90€

Parution : 08/2006
Souvenez-vous, nous sommes en 1864. A la fin du second tome, nous avions quitté des soldats de la Légion étrangère et deux chercheurs peu scrupuleux aux portes d’une pyramide qui renfermait un secret jalousement gardé depuis des siècles au Mexique. Pendant ce temps, Eglantine, agent secret et proche de Victor Hugo, s’était infiltrée auprès d’un des conseillers militaires de Napoléon III, en route vers les Etats-Unis. Quant à Gavroche, il s’est rallié à Zelda (qui fait partie d’une autre organisation d’espionnage) pour prendre en chasse le Clovis, un navire de guerre à la solde des chercheurs du trésor caché. La boîte de Pandore a été ouverte et les hommes qui se trouvaient à proximité de cette fameuse crypte en ont été les premières victimes. Lorsque Gavroche et Zelda arriveront sur place, il sera trop tard. « Ça » s’est déjà déplacé. Détruire le Clovis s’avère être la seule solution. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?
Un album qui nous transporte dès les premières cases. Il faut dire que le rythme très enlevé de la série laisse peu de temps au répis. Loin d’être une critique, c’est une vitesse qui sied bien à l’histoire. Cette course contre la montre n’est pas faite pour rêvasser. Quelques incursions au camp central de Victor Hugo permettent cependant une pause salutaire avant de replonger dans le feu de l’action. Voilà un travail d’orfèvre de la part du scénariste Duval. Et c’est une histoire servie sur un plateau d’argent grâce aux dessins de Gioux où son souci de réalisme et du détail apportent la touche indispensable pour faire vivre à fond l’histoire au lecteur. Le Steamer fantôme est un tournant fondamental pour Hauteville House. Une accélération du rythme et une issue bien incertaine.
Une série tout bonnement indispensable.
Anna Sam

Chronique du Tome 2

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*