Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Aude Soleilhac – Dessinatrice du Tour du Monde en 80 jours

Rencontre avec Aude Soleilhac – Dessinatrice du Tour du Monde en 80 jours

« Un bon Anglais ne plaisante jamais, quand il s’agit d’une chose aussi sérieuse qu’un pari. Je parie vingt mille livres contre qui voudra que je ferai le tour de la terre en quatre-vingt jours ou moins, soit dix-neuf cent vingt heures ou cent quinze mille deux cents minutes. Acceptez-vous? »

Une petite nouveauté dans la présentation des auteurs de la collection Ex-Libris… Car il faudra attendre quelques semaines pour voir arriver cet album dans les bacs de vos libraires. Qu’à cela ne tienne, voici quand même une interview de celle qui a la lourde charge, pour son tout premier album, de mettre en images un des fleurons de la littérature française. Et oui, on n’aime pas trop attendre pour vous présenter les auteurs qu’on apprécie !

Retrouvez différentes étapes de création des premières planches de l’album à la fin de l’interview.


Bulle d’Encre : Bonjour ! Comment te sens-tu à l’approche de la sortie de ton premier album ? Pas trop stressée ?

Aude Soleilhac : Bonjour ! Non, pas trop stressée, ça va même plutôt bien. Je ne réalise pas encore que mon premier album va bientôt sortir, et encore moins que des personnes qui me sont complètement inconnues vont en feuilleter les pages… Je pense que les premières anxiétés vont apparaître la veille de la parution !

BDE : Appréhendais-tu certains aspects de la création d’une BD ?
AS : Oui : tenir sur toute la longueur de l’album! Bien sûr, avant de publier cet album, j’ai bien dû réaliser des centaines de pages… mais jamais sur le même projet ! Devoir s’investir sur 46 pages (et même plus, puisqu’il s’agit d’une série) me faisait peur, car je ne savais pas si tout simplement j’en étais capable… Et puis finalement, ça s’est bien passé, et continuer sur le tome 2 ne me pose pas non plus de soucis. Je me suis attachée aux personnages et je les suis dans leurs aventures sans me rendre compte des pages qui défilent…

BDE : Qu’est-ce qui t’a semblé le plus difficile à gérer ? Et le plus simple ?
AS : C’est toute la partie documentation qui m’a parue monstrueuse. Les personnages traversent la planète au XIXème siècle. A quoi ressemblaient Londres, Suez, Bombay, et toutes les contrées à venir à cette époque ? Il fallait rester crédible tout en laissant parler mon imagination. J’espère y être arrivée, mais l’avenir me le dira… En ce qui concerne ce qui a été simple, je dois dire que j’ai adoré dessiner tous les personnages (principaux ou secondaires) et leur apporter ma personnalité et ma sensibilité.

BDE : Comment en es-tu venue à travailler sur cette adaptation très attendue d’un monument de la littérature ?
AS : Un peu par hasard, je dois l’avouer. Quand Loïc Dauvillier m’a proposée de travailler sur une adaptation de roman, je n’avais pas vraiment d’idée sur le titre à choisir… Il a commencé par me parler du Portrait de Dorian Gray, et puis à notre seconde entrevue, il avait le bouquin du Tour du Monde en 80 jours dans ses mains et m’a dit que c’était ça qu’il fallait adapter. J’avais, je l’avoue, très peu de souvenirs sur ce livre. Alors je me suis dit pourquoi pas, ça ferait une bonne raison de s’y replonger ! Et nous voilà aujourd’hui avec un premier tome !

BDE : Le roman était donc pour toi une redécouverte…

AS : J’ai bien dû le lire étant enfant, mais je dois dire qu’il ne m’avait pas laissé un grand souvenir… Etrangement, je me rappelle plus du dessin-animé avec un lion, un chat et une souris ! J’ai donc redécouvert le roman avec plaisir et avec un oeil plus adulte.

BDE : T’es-tu replongée dans de précédentes adaptations (ciné, télé…) ou as-tu laissé travailler ton imagination pour en faire quelque chose de plus personnel ?
AS : Aucune ! J’avais le livre dans les mains et c’était bien suffisant ! Je comptais sur mon univers personnel pour faire ma propre adaptation. Je trouve que c’est plus cohérent que d’aller piquer des idées à droite et à gauche…

BDE : Le découpage et le graphisme des personnages et des paysages ont-ils été aisés à concevoir par rapport à la densité et aux détails du roman de Jules Verne ?
AS : Je pense que chaque lecteur a sa vision de ce que raconte un livre. Ma vision de dessinatrice m’a fait voir les décors comme-ci et les personnages comme-ça. Je n’ai pas cherché à faire des choses qui ne me ressemblent pas. Alors je dirais que ça n’a pas été particulièrement difficile, du moment que je restais cohérente avec mon propre univers. Personnellement j’aime le détail, les foules qui grouillent… On ne peut pas dire que j’ai été perdue !

BDE : L’expérience de Loïc Dauvillier sur un autre roman, Oliver Twist, t’a t-elle aidée ? Comment votre duo a-t-il fonctionné ?
AS : J’ai été complètement extérieure à l’autre adaptation de roman de Loïc et d’Olivier, que j’ai seulement découverte une fois l’album paru. Loïc n’habitant pas près de chez moi, on a surtout bossé par Internet et par téléphone. Il m’a proposé un découpage de tout l’album, que j’ai retravaillé ou non selon ma vision des scènes. Je lui envoyais des roughs en m’appuyant sur ses directives, puis on rediscutait sur d’éventuelles choses à remanier. Enfin, je faisais la page en noir et blanc, et généralement il appréciait !

BDE : Affectionnes-tu ce registre « aventure historique » ou envisages-tu de t’attaquer à un tout autre genre de BD par la suite ?

AS : Je suis ouverte à tout genre de BD. L’avenir me dira dans quelle voie je me lancerai une fois la série terminée… Mais pourquoi pas une aventure historique originale cette fois-ci ?

BDE : Après cette expérience de dessinatrice, as-tu des envies de faire la couleur ou d’écrire tes scénarios ou préfères-tu laisser ça à des spécialistes comme Loïc ?
AS : Dans le domaine des couleurs, qui sont l’œuvre d’Anne-Claire Jouvray, j’ai beaucoup appris depuis le début de cette aventure. Sans doute les ferais-je sur des projets à venir. Cela dit, je ne me sens pas encore prête à écrire mes propres scénarii, bien que j’ai quelques idées. Je pense que je suis encore amenée à travailler avec des « pros » de la plume. Mais dans quelques années, quand je me sentirais d’attaque, écrire mes histoires me plairait beaucoup !

BDE : Bonne chance pour ta série, on croise les doigts jusqu’à sa sortie… Et à une prochaine fois !
AS : Merci à toi et à bientôt!

Propos recueillis par Arnaud Gueury.

Interview réalisée le 8 novembre 2007.

Vous pouvez suivre l’évolution de l’album sur le blog et le site d’Aude, ou sur le blog de Loïc Dauvillier.

Extraits du Tome 1

© Guy Delcourt Productions/Dauvillier/Soleilhac
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*