Accueil » Univers Manga » Chroniques Manga » Les Dessins de la vie (Caribu, Hirosuke) – Soleil – 9,95€

Les Dessins de la vie (Caribu, Hirosuke) – Soleil – 9,95€

Parution : 01/2006
Certaines jeunes filles rêvent de devenir top model, stars de cinéma… Bref des princesses riches et célèbres. Nemu, elle, du haut de ses 13 ans, rêve secrètement de devenir mangaka. Dessiner des shôjô, créer des mangas… Voilà sa voie. Petite fille timide, pas très sûre d’elle et de son trait, elle va tout de même – poussée par ses amies – envoyer des croquis à un atelier de mangaka, où la célèbre Reiko Itoh travaille ! Elle dépose son travail, sans nom, sans adresse et s’enfuie comme une petite fille devant un inconnu. Grâce à une de ses amies, elle va faire la connaissance d’un mangaka tombé dans l’oubli : Goro Kimura. Bien qu’étant bourru, renfermé sur lui-même et peu sympathique, il va tout de même aider notre petite héroïne en lui expliquant les bases du métier, mais surtout son environnement et ses protagonistes parfois… pas très honnête.
Ce manga, autant vous le dire tout de suite, ne connaîtra pas de suite. Hirosuke Kizaki est malheureusement décédé à l’âge de 35 ans, laissant trois œuvres en suspens. Pourtant, c’est un manga à lire et à découvrir. Une fillette va découvrir le monde de l’édition japonaise grâce à son nouvel ami : tout n’est pas aussi rose qu’on peut le penser et le rythme de travail est effréné. L’auteur nous en donne d’ailleurs l’exemple quand il nous montre de quelle manière travaille cette fameuse Reiko Itoh, avec ses assistants ! L’ambiance se rapproche plus d’un travail à la chaîne plutôt que d’une réelle création artistique. Quels rapports avec les animaux me direz-vous ? Et bien tous les protagonistes ont de grandes oreilles pointues avec une longue queue. Sorte de grands chats personnifiés, gardant museaux et moustaches. Pourtant, ils agissent comme nous, allant sur leurs deux jambes, avec leurs cinq doigts, etc. Pourquoi transformer les personnages ? Alors que la modification n’est pas si flagrante que ça : l’identification des lecteurs reste encore possible !
Hirosuke Kizaki nous offre un récit sur le monde des mangakas et de l’édition japonaise qu’il connait bien. Il nous en dévoile quelques secrets en nous laissant toutefois un peu à l’écart : les animaux montrent ici que nous avons à faire à de la fiction, mais que la réalité n’est jamais très loin…
Candice Dhô

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*