Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Looky – Dessinateur de Nocturnes Rouges

Rencontre avec Looky – Dessinateur de Nocturnes Rouges

A tout juste 20 ans, Looky s’annonce comme un dessinateur de grand talent. Conciliant études et BD, ce jeune homme a été choisi par les éditions Soleil et Emmanuel Nhieu pour reprendre le dessin du second cycle de Nocturnes Rouges. Rencontre avec un auteur précoce.

Chronique du Tome 5

Retrouvez en exclusivité des extraits du Tome 5 et des exclus du Tome 6 à la fin de l’entrevue.


Bulle d’Encre : Peux-tu nous expliquer d’où vient ton pseudo Looky ?
Looky : Cela vient du collège. J’étais alors rôliste (adepte du jeux de rôle :P… je le suis toujours un peu ^^) et j’avais dessiné un gros guerrier en armure que j’avais appelé « Lookivood » en hommage à un concept designer que j’appréciais. Ce nom était en bas du dessin, il a fait le tour du bahut, ce qui fait que tout le monde a cru que c’était mon pseudo et on a commencé à m’appeler Lookivood. De fil en aiguille, ça s’est raccourci pour devenir Looky. Ce guerrier portait aussi un blason sur son bouclier, blason qui est devenu le mien aujourd’hui.

BDE : A 20 ans, tu fais ton entrée dans le monde de la BD. Comment en es-tu arrivé à reprendre le dessin de la série Nocturnes Rouges ?
L : C’est un peu un accident. ^^ Je dessinais sur mes coins de cahier (comme pas mal de monde…) et j’illustrais des nouvelles pour quelques fanzines littéraires. Ce travail, je l’exposais sur des forums graphiques comme Café Salé ou Catsuka. Ces travaux furent remarqués par un scénariste qui me proposa d’emblée de faire un dossier de projet BD. Je m’orientais plus vers l’animation et la réalisation à ce moment là… mais bon, pourquoi ne pas essayer après tout! Ça me fera une bonne expérience, et puis qui ne tente rien n’a rien ! A l’envoi de ce dossier, Soleil, qui fut intéressé par mon dessin, m’orienta sur Nocturnes Rouges (une chance en or pour moi) et me mit sous l’aile de Manu Nhieu qui s’occuperait (et s’occupe encore aujourd’hui) de ma formation. Désormais, nous attaquons le Tome 6 😉 (et bien d’autres à venir…).

BDE : Reprendre l’univers d’une BD qui n’est pas le sien n’est déjà pas facile, reprendre l’univers d’une BD que l’on ne connaît pas l’est certainement encore moins, non ?
L : Pas du tout ! Déjà, je pense qu’un auteur accompli est quelqu’un qui sait jongler avec divers style. Pour Nocturnes Rouges, Manu voulait quelque chose de nouveau mais c’est moi qui ai tenu à reprendre vraiment sa patte (en y ajoutant quelques notions plus matures dans le graphisme pour servir le fait que l’héroïne ait muri elle aussi entre les Tomes 4 et 5).

BDE : Quelles difficultés as-tu rencontrées pour réaliser ce second cycle de Nocturnes Rouges ?
L : La BD, je n’y connais rien, c’est tout neuf ! Du coup, dès la signature de l’album, je me suis précipité chez les libraires pour dévorer goulument toutes les BD et mangas qui me passaient sous le nez… Et c’est là que je fis des découvertes étonnantes : Alex Alice, Frezzato, Druillet, Canepa & Barbucci, Lauffray, Mourier, Benjamin, Moeb’ etc… J’étais soufflé mais surtout avide d’apprendre ! C’était le découpage qui me faisait un peu peur et j’observais tous ces auteurs pour en retenir un maximum. Et puis Manu était là pour me guider (ou me corriger)… Nan je n’ai pas vraiment rencontré de problème durant la création de l’album.

BDE : Comment travailles-tu avec Manu Nhieu ? L’auteur montpelliérain est en quelque sorte ton conseiller pour tes premiers pas dans le monde de la BD ?
L : C’est ça. Sur l’album, Manu m’envoie une bribe du story-board (étant avant tout dessinateur lui aussi, c’est un approche où il se sent plus à l’aise). Ce story-board, je m’en inspire… ou pas (il ne faut jamais trop s’en inspirer sinon il se fâche ! Il veut du « personnel » ! ^^). A partir de là viennent les planches mensuelles mais pas plus sinon je commence à gribouiller le reste et n’arrive plus a me concentrer sur les planches à rendre. Il y a beaucoup d’échanges entre nous, l’album ne se forge pas derrière nos tranchées respectives à grappiller chacun notre secteur sans que l’autre n’ait un droit de regard.

BDE : Comment arrives-tu à concilier études et BD ? Pas trop dur ?
L : >_____>
Ça peut être dur…surtout en période d’examens… Sinon, ça roule plutôt bien : le jour j’étudie, la nuit je planche… Et puis il y a les vacances scolaires quand je suis trop en retard… 😛

BDE : Une idée de la date de sortie du Tome 6 ?
L : Justement, je passe mes examens de fin d’année et m’y remet de suite après ! ^^’ Nous venons à peine de commencer mais nous aimerions bien le boucler pour Angoulême prochain… donc, ‘y a du pain sur la planche!

BDE : As-tu d’autres projets à venir ou te concentres-tu exclusivement à Nocturnes Rouges ?
L : Pour l’instant je suis à fond sur Nocturnes (il faut que je finisse déjà le second cycle). Mais d’autres projets pointent à l’horizon (il est peut être trop tôt pour en parler…). Je crois que j’en ai pris pour pas mal d’années… Tant mieux ! ^^

BDE : Merci à toi !!!
L : Merci à vous !!! ^3^

Propos recueillis par Nicolas Vadeau.

Interview réalisée le 30 mai 2008.

Extraits du Tome 5

Quelques exclus du Tome 6

© 2008 MC Productions/Nhieu/Looky
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*