Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Quand les droits des auteurs sont bafoués…

Quand les droits des auteurs sont bafoués…

On trouve régulièrement, sur des blogs, des sites amateurs, des réseaux sociaux, des dessins humoristiques avec une légende, plus ou moins bien orthographiée.
Ces dessins ont tous un point de commun : ils ont été créés par des dessinatrices ou dessinateurs. Pourtant, en se penchant de plus près sur ces images qui circulent, on peut remarquer que l’identité des créateurs n’apparaît pas mais est remplacée par le nom du site (ou de la page Facebook) qui a fait son petit montage ou qui se contente de diffuser l’image.

Des artistes se sont rendus compte de la chose et ont tenté d’expliquer aux personnes qui usent de cette pratique de l’illégalité de la chose.
Les artistes en question ne refusent pas que leurs images soient diffusées mais que la personne qui les diffuse ait la correction de ne pas les modifier (surtout pour ajouter un texte qui pique les yeux), de laisser le nom de l’auteur (et idéalement de donner le lien vers son site) et de ne pas ajouter un copyright sur quelque chose qui ne lui appartient pas. Cela s’appelle tout simplement le droit d’auteur et ne pas en tenir compte est tout simplement du vol.

Pour vous donner un exemple dont la chose fonctionne, voici une planche de BD, telle que l’on peut la trouver sur la toile :

Et voici ce que ça pourrait donner après le passage d’une de ces personnes…

(Bon, inutile de contacter les auteurs de cette planche qui a servi d’exemple, ils sont souvent présents sur les stands Bulle d’Encre en festival, la page de leur série se trouve et l’un des deux est même en train d’écrire cette info).

Vous le voyez… En quelques clics sur un logiciel de retouche d’images, les signatures sont enlevées et un nouveau copyright a été posé dessus. Nous vous avons fait cependant grâce de la petite légende avec la phrase qui fait bien qui permet de terminer le massacre.

Mais le pire n’est même pas là…
Les auteurs ont pris la peine d’expliquer à différents « créateurs » d’images de ce style l’illégalité de la chose, sachant que certains ne se privent pas d’essayer d’en faire commerce… Peine perdue ! D’une part, ces pseudos-créateurs s’attribuent le travail de ces auteurs car ils ont fait des manipulations dessus et par conséquent en sont désormais les propriétaires ; d’autre part, ils font passer ces auteurs pour des gens procéduriers, pas du tout ouverts et comme de vulgaires trolls d’Internet… et ils sont suivis dans cette logique par quelques uns de leurs fans qui trouvent tout à fait normal que l’on puisse ainsi piller le travail d’un autre car puisqu’il est sur Internet, c’est qu’il est gratuit !
Par comparaison, c’est comme si on allait télécharger un film sur Internet, qu’on bidouillait deux-trois trucs dessus (genre transformer l’Etoile Noire de Star Wars en donut géant), virer le nom du réalisateur et ajouter le sien à sa place en disant : « Cé moi qui les fais! » (oui, oui, l’orthographe est très malmenée sur ces sites et ces pages).
Dans cette histoire, les auteurs qui sont victimes de cette situation passent pour les gros méchants de l’histoire et se heurtent à des murs de mauvaise foi et d’insultes.
Limite, la seule chose que ces personnes devraient copier… ça serait quelques lignes d’écriture, les règles des participes passés et les mots courants du dictionnaire. Et comprendre aussi qu’utiliser le logiciel Photoshop ne veut pas dire « Photo ? Chope ! »

Alors si jamais, au détour de vos navigations, vous découvrez ce genre d’images, n’hésitez pas à prévenir l’auteur et rétablissez la vérité concernant le réel créateur. Le milieu est déjà assez précaire pour que ce genre de pratiques ne passe pas pour quelque chose de normal.

9 Commentaires