Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Marc Bourgne – Dessinateur de Michel Vaillant

Rencontre avec Marc Bourgne – Dessinateur de Michel Vaillant

Marc Bourgne est l’un des deux dessinateurs ayant repris la série Michel Vaillant, et notre équipe de BDE-TV est allée à sa rencontre pour tourner une émission. Nous vous offrons ici même les quatre premières questions posées à l’auteur ainsi que ses réponses en espérant vous donner envie de découvrir la suite en images.

Chronique du Tome 1

Retrouvez l’intégralité de l’entretien en vidéo en fin d’interview.

Bulle d’Encre : Bonjour Marc ! Michel Vaillant est une série que vous lisez depuis votre plus jeune âge, qu’est-ce que cela représente pour vous de participer à cette aventure ?
Marc Bourgne : C’est un petit peu comme quand j’ai repris la série Barbe-Rouge que je lisais aussi quand j’étais jeune, même si j’ai plus lu Michel Vaillant. J’ai l’impression de m’inscrire dans l’Histoire de la BD. C’est un peu prétentieux de dire ça mais cela ne dépend pas vraiment de moi. C’est la notoriété des personnages – que ce soit Barbe-Rouge ou Michel Vaillant – qui est tellement immense que c’est excitant de participer à un tel projet, c’est très valorisant. C’est le même sentiment que je partage avec Denis Lapière et Benjamin Benéteau, ils sont également des grands fans de la série depuis leur plus jeune âge.

BDE : Comment s’approprie-t-on les personnages créés par un autre dessinateur ?
MB : Il y a un point commun entre ma reprise de Barbe-Rouge et Michel Vaillant, et il y a une différence. Le point commun est que l’on m’a demandé dans les deux cas de ne pas imiter le style du créateur, de ne pas faire du Hubinon pour Barbe-Rouge et de ne pas faire du Graton pour Michel Vaillant. Dans ce dernier cas, c’est une demande des éditions Dupuis et de Philippe Graton lui-même. J’ai pu me réapproprier les personnages, cela n’a pas été trop difficile dans le sens où ce sont des séries que j’ai lues tout jeune, je les connais super bien. J’avais relu tous les Barbe-Rouge avant de reprendre la série et j’ai relu les 70 tomes de Michel Vaillant. D’ailleurs, quand on commence à les relire, on ne peut plus s’arrêter, on est obligé d’enchaîner tous les épisodes, c’est un vrai plaisir. J’ai été frustré quand je suis arrivé au bout, j’avais envie que ça continue, d’où l’intérêt de faire une reprise car je ne dois pas être le seul à avoir ce sentiment. La différence entre les deux reprises est que Victor Hubinon, le créateur graphique de Barbe-Rouge, est décédé alors que Jean Graton est encore vivant et j’ai donc pu le rencontrer et lui montrer mes études de personnages. C’est-à-dire les croquis de tous les personnages principaux que j’avais fait dans plusieurs positions afin d’obtenir son approbation.

BDE : Jean Graton vous a-t-il donné des conseils ?
MB : Il a regardé tous mes personnages très attentivement mais les modifications demandées ont été très minimes. Il m’a corrigé l’angle d’un nez sur un personnage, une nuque sur un autre, mais dans l’ensemble il a approuvé mon étude de personnages. Ça permet de me défendre auprès de certains puristes qui sont très mécontents de la façon dont je dessine les personnages, qui ne les reconnaissent pas. Mais Jean Graton étant le créateur de ces personnages, il est me semble-t-il le mieux placé pour savoir si ces personnages correspondent à l’image qu’il en a lui-même.

BDE : Ce regard qu’a Jean Graton sur vos personnages s’est-il prolongé lors de la réalisation de l’album ?
MB : Il a porté un regard critique et approbateur sur mes études de personnages, c’était au niveau du travail préparatoire. Je ne l’ai pas revu depuis, je sais qu’il est très content de l’album mais il ne s’est pas occupé, à ma connaissance en tout cas, à jeter un œil sur mes planches au fur et à mesure de leur réalisation. C’est Philippe Graton, son fils, qui gère vraiment et qui s’occupe vraiment de Michel Vaillant et de la réalisation de l’album. Philippe Graton a toute la confiance de son père d’ailleurs.

Propos recueillis par Nicolas Vadeau.

Interview réalisée le 25 mars 2013.

© Graton éditions/Dupuis/Lapière/Bourgne/Benéteau

Pour découvrir l’intégralité de l’interview, voir la vidéo ci-dessous.

 

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*