Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Spyware T1 (Quella-Guyot, Bauer) – Sandawe – 11,95€

Spyware T1 (Quella-Guyot, Bauer) – Sandawe – 11,95€

Parution : 06/2013

La journée de Cham, d’origine cambodgienne et établi à Paris, commence très mal avec un appel étrange de son éditeur qui lui signifie son mécontentement après avoir découvert un livre de l’écrivain publié chez un éditeur concurrent. Le seul souci est qu’il n’a pas écrit ce livre et ne comprend pas pourquoi, ni comment, son nom figure sur cet ouvrage dont le titre est Otaku. Son éditeur, sa femme, son psy, l’éditeur du livre en question et l’illustrateur, avec lequel il est censé avoir collaboré, ne semblent pas le croire quand il essaye de leur expliquer qu’il n’est pas à l’origine cette œuvre. Cham croit devenir fou. Est-ce qu’il l’est vraiment ? Ou alors, quelqu’un le manipule ?
Didier Quella-Guyot (Papeete 1914) nous entraine dans un bon thriller urbain où un écrivain est victime d’une machination. Et, il est clair que le scénariste prend un malin plaisir à isoler progressivement son héros au fil de l’histoire. Cela engendre une intensification bien maitrisée du suspense qui capte parfaitement l’attention du lecteur du début à la fin de ce premier tome. D’autant plus, qu’à l’instar du roman 1984, l’auteur pimente l’intrigue en introduisant l’informatique comme outil prépondérant de la manipulation et de la surveillance du héros. Pour information, la suite de ce diptyque est d’ores et déjà en financement sur le site Sandawe. Graphiquement, le trait réaliste de Jean-Claude Bauer (Planète randonneurs), bien qu’irrégulier à certain moment, sert bien le récit. La suite des mésaventures de Cham sera pour lui l’occasion de confirmer tous les espoirs que les édinautes ont placé en lui.
Nul doute que l’intérêt suscité par Otaku sera confirmé par le second tome. D’ici là, pensez à bien éteindre votre ordinateur quand vous n’êtes pas là ! On vous surveille peut-être !

Stéphane Girardot



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*