Accueil » Univers Comics » Chroniques Comics » Vampirella Masters Serie (Millar, Mayhem) – Graph Zeppelin – 19€

Vampirella Masters Serie (Millar, Mayhem) – Graph Zeppelin – 19€


Parution : 02/2018

Résumé
Suite au massacre d’un tenancier de bar et de ses enfants, venant s’ajouter à d’autres ces derniers mois, Vampirella enquête sur Gentle creek, une ville isolée du monde, peuplée uniquement de vampires, à l’exception de son shérif. L’autorité de ce dernier est sérieusement remise en cause, et l’intervention du FBI, qui suit notre héroïne, ne va pas arranger les choses bien au contraire !

Notre avis
Parallèlement à la publication de la série Legenderry, qui transpose dans un univers steampunk un certain nombre de licences Dynamite entertainement, Graph Zeppelin nous propose également ce volume 3 de Vampirella Masters series, en réalité une réédition d’épisodes du catalogue d’Harris publication, qui a succédé à l’éditeur original (Warren) qui lança le personnage en 1969. Le premier volet a été publié par Panini en 2012 (quid du deuxième ?). Ici encore, le prestigieux Mark Millar (Superman Red son, Civil war) figure aux crédits de ce recueil qui contient deux histoires distinctes (Opération grand nulle part et Le miroir des peurs) La seconde a pour scénariste John Smith. Mike Mayhem assure les dessins tout du long d’une centaine de pages, prolongées, comme il se doit, par une galerie d’illustrations de dessinateurs plus reconnus (J. Scott Campbell, Jae Lee, David Finch). Personnage iconique et sexy en diable en provenance de la planète Drakulon, Vampirella peut compter sur sa plastique (ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme la vampire en maillot de bain) et ses punchlines sarcastiques qu’elle égraine tout du long de scènes d’action entre le gore et le grand spectacle. Pour le reste l’ensemble manque malheureusement de tenu malgré quelques bonnes idées comme par exemple « le cirque » cette unité d’élite du Fbi, spécialisée dans le paranormal, mais tout cela manque de développements et de profondeur.

En deux mots
On a connu Mark Millar plus inventif.

Ludovic Grignion

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*